Carême

Pourquoi ne mange-t-on pas de viande les vendredis de Carême ?

L’Église catholique invite ses membres à ne pas manger de viande les vendredis de Carême... D’où vient cette tradition ?

Le jeûne - wikimédia

L’Église propose à ses fidèles de s’abstenir de viande les vendredis de Carême et le mercredi des Cendres (et de jeûner complètement d’un repas le Vendredi saint). Elle a plus largement toujours préconisé la consommation du poisson le vendredi par rapport à la viande... Pourquoi une telle tradition ? L’Église serait-elle "flexitarienne", du concept (à la mode) qui consiste à ne manger que partiellement de la viande ?

Si elle prône une attitude de sobriété par rapport à la viande, notamment les vendredis de Carême, c’est pour une raison bien particulière, différente des flexitariens qui invitent surtout à se responsabiliser face à la consommation excessive de viande.

La viande, un met autrefois riche et délicat

L’Église ne choisit tout d’abord pas n’importe quel jour de la semaine, mais celui traditionnellement associé à la mort du Christ sur la Croix. Elle invite les catholiques à "faire maigre" ce jour-là, afin de s’associer à la souffrance du Seigneur et se rapprocher de ce qui nourrit vraiment. Par ailleurs, la viande a longtemps été considérée comme un met riche et délicat, consommé plutôt les jours de fêtes. En manger un jour de pénitence n’était donc pas cohérent pour un catholique. Aujourd’hui, la viande n'est plus le riche produit d'autrefois. Les Chrétiens sont donc invités à jeûner de manière plus globale (lutter contre ses addictions diverses...), mais la tradition demeure. Elle résume et illustre l'objectif du Carême : préparer son cœur à Pâques en pratiquant l’ascèse, qui nous libère de nos dépendances matérielles et nous unit à Dieu.

Marguerite de Baudoüin